Consolidation des berges de Seine à Croissy

Intervention de notre partenaire Seine Vivante
Plus d'informations sur cette association

La nécessité de renforcer les berges à Croissy

Les berges subissent des attaques répétées causées par 3 facteurs:
-
Le batillage : déferlement des vagues produites par le sillage d'un bateau contre les berges
-
Le marnage: fluctuation saisonnière du niveau de l'eau
-
Les crues: production de courants violents facteurs d'érosion et d'arrachage des plantes

Première campagne de renforcement des berges il y a 4 ans

Contraintes spécifiques associées à un renforcement de berges
dans le secteur Croissy - Chatou
(Les textes suivants sont tirés du dossier de l'Association Seine Vivante de Croissy)

Plus d'informations de Seine Vivante sur ce dossier

Directive Cadre Européenne 2000 sur l'eau, relayée au niveau de la Seine par un Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion dee eaux (S.D.A.G.E.). Le SDAGE Seine Normandie est piloté par l'Agence de l'Eau Seine-Normandie
Quelques orientations fondamentales du SDAGE:
- Protéger et restaurer les milieux aquatiques et humides
- Entretenir les milieux de façon à favoriser les habitats et la biodiversité, en y privilégiant les techniques douces
- Restaurer, renaturer et aménager les milieux dégradés ou artificiels, afin qu'ils retrouvent un maximum de potentialités et atteignent un bon état écologique

- La politique de l'eau 2008-2010 pour la Région Ile de France:
stopper l'érosion de la biodiversité en réduisant les dégâts sur la nature. Pour ce faire, la restauration des écosystèmes est privilégiée: libre circulation de la faune et de la flore piscicoles, retour de certaines espèces comme la loutre et le saumon, reconstitution des mares, haies, fossés et berges
(on notera la présence d'une échelle à saumons dans le nouveau barrage en construction à Chatou )
- La politique du département des Yvelines:
mieux intégrer les techniques de confortement et d'aménagement des berges pour favoriser la bio- diversité
- Au niveau intercommunal:
nécessité de préserver l'état naturel des sites classés constitués par les berges de Chatou, de Croissy et de Carrières, témoins vivants de l'époque impressionniste ("un linéaire de berges, point fort du Pays des Impressionistes, pour lequel une demande de classement par l'Unesco a débuté"( Seine Vivante))

Des erreurs ont été commises dans le passé
On peut citer, à Chatou, la portion de berge comprise entre le quai Amiral Mouchez et le quai du Nymphée, complètement bétonnée sous un aspect caillouteux trompeur et une couche végétale superficielle.
Cela aurait pu être pire, car en avril 2000 une enquête publique a été lancée à Conflans, sur un projet de bétonnage des berges de 19 communes entre Conflans et Carrières sur Seine. Le projet a heureusement été abandonné suite à l'avis défavorable du commissaire-enquêteur, à l'opposition de nombreux citoyens et de la Région.
Depuis les inondations dramatiques à Nimes et à Vaison la Romaine on est conscient de la dangerosité des berges bétonnées.
On peut citer aussi à Carrières-sur-Seine la berge au pied du parc de la mairie, complètement banalisée avec une pelouse régulièrement tondue et quelques arbres de haut jet régulièrement espacés. Des préoccupations purement paysagères ont prévalu sur le maintien du cadre naturel qui a complètement disparu.

Berge à Chatou Berge à Chatou Berge à Carrières
Enrochement bétonné Enrochement de gros calibre Promenade "paysagère"
Cliché ADREC Cliché ADREC Cliché Seine Vivante

En 2006- 2008 Campagne exemplaire de restauration des berges à Croissy
en utilisant exclusivement les techniques du Génie Végétal

Sommairement le Génie végétal consiste en l'utilisation astucieuse des capacités des plantes( au-dessus de l'eau) et des racines (sous l'eau) à croitre, à s'enchevêtre, à se densifier pour former des matelas, des barrières, des accumulations en couches, des abris pour la faune, et une structure élastique dont la solidité s'accroit avec le temps.
Par exemple un matériau naturel très employé: le saule, permet un enracinement très puissant (grâce au chevelu racinaire important), une résistance à l'immersion et aux crues, avec une excellente capacité au bouturage et au marcottage.

En résumé les techniques de stabilisation des berges avec le Génie végétal répondent parfaitement aux impératifs des instances européenne, régionale, départementale, locale et procurent des avantages incomparables:
avantages écologiques:

- respecter la porosité des sols et filtrer naturellement l'eau
- permettre de développer nourriture et abri pour la faune
- stabiliser la berge par l'enchevêtrement des racines et la présence de différentes couches végétales
un avantage esthétique: s'intégrer parfaitement au paysage

un avantage financier: un coût jusqu'à 10 fois inférieur à celui du béton.

Inquiétudes pour le quai Mermoz

Les quatre photos ci-dessous, prises par Seine Vivante, en juin 2011,
attestent de la pleine réussite du projet, tant au niveau de l'apparence,
par une très bonne intégration dans le paysage,
que dans l'aspect moins visible de la très bonne tenue de la berge

Secteur 7 Secteur 9
cliché Seine Vivante cliché Seine Vivante
Secteur 10 Secteur 11
cliché Seine Vivante cliché Seine Vivante

 

<
Consolidation des berges de Seine
page 1