ADREC Tout vient à point à qui sait attendre

Cette phrase de François Rabelais s'applique bien à l'ADREC, en voici la preuve:

Avenue Rubens:

Les tilleuls enserrés dans le goudron, que nous avions signalé à la Mairie en 2010, ont été enfin dégagés.
(presque 4 ans d'attente).

Rue de l'Abbé Borreau:

En février 2011 l'ADREC a obtenu, de haute lutte, du promoteur la Franco-Suisse, qu'i recule le mur d'enceinte de son immeuble à 2,33m du bord du trottoir, alors que le permis de construire prévoyait seulement un recul à 0,80m . Il a fallu attendre 2013 pour s'assurer que le protocole sgné entre la Franco-Suisse et l'ADREC était respecté.
(3 ans d'attente).

Quai Jean Mermoz:

Au printemps 2012, il a été décidé de créer une liaison cycliste entre Paris et Londres à l'occasion des Jeux Olympiques.Cette liaison devait emprunter un ensemble de 'voies vertes" déjà existantes ou à créer.
A Chatou , la CCBS, maitre d'oeuvre pour la Boucle, a décidé de faire passer
une voie verte sur le seul trottoir pratiquable du quai Jean Mermoz.
L'ADREC a fait savoir à la CCBS qu'il n'était pas réglementaire de faire passer une voie verte sur un trottoir, ce qui entrainait indûment une perte de priorité pour les piétons utilisateurs de ce lieu de promenade.
La CCBS à passé outre. Nous persistons à demander une signalisation claire, affichant la priorité aux piétons, comme sur le Pont de Chatou également traversé par la même "voie verte". (x? ans d'attente).

Avenue Rubens

La Mairie de Wiesbaden (grande ville thermale allemande) a publié,il y a peu, une statistique concernant la mortalité des arbres en milieu urbain.
Au nombre des 3 causes de mortalité principales figure l'enserrement des arbres dans le goudron...
A plusieurs reprises, l'ADREC a demandé à la Mairie le dégagement des arbres enfouis

Septembre 2010: l'enserrement... Mai 2014: la libération

voir aussi dans l'historique de nos interventions

Rue de l'abbé Borreau

Le 29 septembre 2010 la Mairie accorde un permis de construire à la société Franco-Suisse pour la construction d'un immeuble rue de l'Abbé Borreau.
L'ADREC s'étonne que la Mairie n'ait pas profité de l'occasion pour faire élargir le trottoir à une largeur convenable (il est prévu de reculer l'existant de 0,20m!). L'ADREC va donc s'en charger.
Pour un immeuble neuf il convient de respecter la norme européenne de trottoir à 2,5 m de large, cela est d'autant plus nécessaire que l'immeuble est entièrement à la norme "handicapés" de 2005, sauf pour la sortie de l'immeuble sur le trottoir de 0,80m dans la rue de l'Abbé Borreau.
Par ailleurs il existe derrière l'immeuble un espace vert privé remarquable, recensé dans le PLU, dont la vue doit rester accessible depuis la rue, ce qui nécessite d'avoir un mur d'enceinte bas ("bahut") avec des grilles non occultantes. Dans cet esprit, l'ADREC demande aussi la supression d'un balcon situé dans l'axe de vue.

Le tottoir est passé de 0,60 m à 2,33 m

Le 19 novembre 2010, l'ADREC dépose un recours gracieux contre le permis de construire auprès de la Mairie de Chatou, avec notification le 20 novembre au promoteur. Le 9 décembre, rencontre de 2 membres du bureau de l'ADREC avec le promoteur et son architecte, suivie le 14 décembre d'une deuxième rencontre à la mairie en présence du maire-adjoint en charge de l'urbanisme.
Le 14 janvier 2011, l'ADREC dépose un complément de recours.
Le 27 janvier, le promoteur informe l'ADREC que la Franco-Suisse va déposer incessamment en mairie une demande de permis rectificatif. Dans cette demande figurent le recul du mur à 2,33 m, la suppression d'un balcon au 3ème étage, le rabaissement du nouveau mur à hauteur d'un muret, surmonté d'une grille non-occultante.
Pour éviter toute surprise fâcheuse ultérieure, l'ADREC se dit prête à signer un protocole d'accord avec le promoteur, en échange de quoi elle se désistera de son recours. Le protocole est signé par les 2 parties le 15 février 2011
Le permis rectificatif est accordé par la mairie, les travaux peuvent démarrer.
En 2012 L'ADREC vérifiera que le promoteur a bien tenu ses engagements, notamment le trottoir est à la largeur requise.

voir aussi dans l'historique de nos interventions

Tout vient à qui sait attendre
page 1