Comment dépensezr l'argent du contribuable sans amélioration notable pour les bus et avec de nouveraux problèmes pour les voitures

Le document du PLD nous fait part, page 59, d'un grand projet:
améliorer la vitesse commerciale des bus
Tout d'abord qu'est-ce que la vitesse commerciale d'un bus?
C'est tout simplement sa vitesse moyenne, entre son point de départ et son point d'arrivée, en tenant compte des arrêts.


Le grand projet:
obtenir une vitesse commerciale de 19 km/h en 2014-2015
et 20 km/h en 2015-2016

La vitesse commerciale est actuellement de 18,1 km/h pour les lignes principales

Pour obtenir ce résultat il faut, selon la CCBS:

Aménager les carrefours
A Chatou: "Pour faciliter la liaison entre l'avenue du Maréchal Foch et la gare en créant 3 voies d'accès (environ 150m chacune) réservées aux bus sur les principales branches du carrefour" (où?) réalisation 2014, coût 316.000 €
Au Vésinet: "le carrefour entre la route de Sartouville, la route de Montesson, l'avenue Jean-Jaurès et le Boulevard Carnot en créant 4 voies d'accès bus dédiées au carrefour sur environ 100m chacune" réalisation 2014, coüt 280.000€.
"Prioriser" les transports en commun aux carrefours à feux
100 feux équipés à 1.600€ 160.000€
50 bus équipés à 1.400€ 70.000€

Soit une dépense totale de 826.000€ pour gagner 1 km/h

quel bénéfice pour les usagers du bus?

Ce projet de la CCBS a l'inconvénient d'être traité sous un angle purement technocratique, en oubliant les principaux intéressés: les usagers des lignes de bus.
Quels bénéfices retireraient-ils réellement de ces investissements?


Nous nous sommes livrés à un calcul très simple: prenons par exemple un Catovien qui utilise quotidiennement un bus dans les Hauts de Chatou pour se rendre à la gare du RER .
Supposons que la distance parcourue soit de 5 km.
En 2014-2015 grâce au passage de la vitesse moyenne de 18,1 à 19 km/h il va gagner en moyenne sur son temps de parcours 47 secondes.
En 2015-2016 grâce au passage de la vitesse moyenne de 19 km/h à 20 km/h il va gagner 47 secondes de plus.
Autrement dit, pour cet usager, le résultat de l'investissement de La CCBS est nul.
Cela est d'autant plus probant si son départ se situe en heure de pointe.
Plus la durée du trajet est aléatoire, plus il devra prendre une marge de sécurité pour na pas rater son RER, Evaluons cette marge entre 15 minutes et une demi-heure.
Le gain de temps de quelques dizaines de secondes n'aura donc aucune influence sur le moment de son départ de son domicile.

inconvénients accrus pour les voitures

Quatre couloirs de bus au Vésinet et trois à Chatou dans des carrefours déjà saturés cela ne va pas arranger une circulation déjà problématique. La CCBS a cru bon de ne pas nommer le carrefour de Chatou ciblé par le PLD. Beaucoup de Catoviens pensent que l'avenue Sarrail est impliquée et en sont très mécontents.

 

 

Enqhête publique sur le PLD
page 2