,
Abandon défintif du projet de tour

Le 21 octobre le conseil municipal de Rueil
a voté l'abandon définitif du projet de tour géante
inscrit dans la révision du PLU.

Il n'y aura pas de tour géante face à l' Eglise ND de ChatouPhotomontage ADREC

Cet abandon s'est traduit par la suppression de la zone UAcn prévue pour recevoir la tour (à l'emplacement de l'échangeur A86) et permettant une construction haute de 132 m
Par ailleurs le conseil est allé plus loin que la recommandation du commissaire-enquêteur ( qui préconnisait la transformation de UAcn en UAc permettant des constructions à 30m 50) en votant le maintien du statut actuel de "délaissé urbain" de cette zone, c'est-à-dire non-constructible.

Cette dernière précision rassurera les automobilistes qui redoutaient la suppression de la bretelle d'accès à l'autoroute vers Paris.

La tour de Rueil c'est fini
 

 

Un combat intense de dix mois, la mairie de Rueil déboutée
Bellerive et ADREC en action conjointe de pétition

Les asociations Bellerive Malmaison, à Rueil, et ADREC, à Chatou, ont uni leurs efforts contre la tour dès fin novembre 2010, décidant, en janvier 2011, que les 2 bureaux travailleraient en commun et que toutes les décisions importantes seraient prises d'un commun accord.
Cette collaboration s'est exprimée publiquement à travers:


- 3 tracts rédigés et distribués dans les boites à lettres par Bellerive à Rueil à des milliers d'exemplaires en janvier, juin et octobre.
- 3 tracts rédigés et distribués dans les boites à lettres par l'ADREC à Chatou à des milliers d'exemplaires en février, mai, et octobre ( voir la rubrique "Tracts à Rueil et Chatou" ).
- la pétition papier sur un texte commun, démarrée le 12 mars sur la Foire à la Brocante, dans l'Ile de Chatou et continuée, à Rueil sur les marchés du centre et de Godardes, à Chatou sur les marchés du centre et des hauts de Chatou.
- la pétition internet en ligne, via le site spécialisé "Cyberacteurs", là encore avec un texte commun, à partir du 17 mai.
- Tous ces efforts de communication ont été relayés par la presse, avec un premier article du Parisien du 28 janvier, dans les éditions 78 et 92, mettant en avant un photomontage de la tour, en situation, réalisé par l'ADREC . Ensuite un premier article du Courrier des Yvelines du 9 février, avec le même photomontage. Enfin un reportage télévision à Yvelines Première le 8 février et une interview à Radio Bleue diffusée le 16 et 17 février.
Viendront ensuite 5 articles du Parisien, 3 articles du Courrier, 3 articles du Cadeb, 1 article de la revue Sites et Monuments, 1 article de IdF Environnement, 1 article du Canard Enchaîné (voir sur ce site la rubrique "articles de presse 92 et 78", les articles les plus récents depuis le 1/10).

TGI de Nanterre
Tribunal de Grande Instance de Nanterre

Tout cela, en dépit d'une campagne d'intimidation continuelle de la part de la mairie de Rueil, avec notamment des qualifications réitérées de "mensonger" concernant le photomontage de l'ADREC et des menaces de poursuites judiciaires.
Cette campagne trouvera son point culminant dans une assignation en référé, par la mairie de Rueil, des 2 associations, auprès du TGI de Nanterre, en plein été, bien après la fin de l'enquête publique; le 21 juillet pour Bellerive Malmaison et le 1er août pour l'ADREC.
Dans ses conclusions suite à l'audience du 6 octobre, le juge a considéré que le photomontage reproduisait correctement les proportions de l'immeuble qui aurait pu être construit et qu'en empêcher la diffusion serait une atteinte à la liberté d'expression. En conséquence le juge a débouté la commune de Rueil et l'a condamnée à verser 2.000 € à chacune des associations.

Abandon du Projet
page 1